Climat des affaires : Sandra Johnson dresse la liste des nouvelles réformes

19 Mar 2020 | Dans l'actu | 0 commentaires

La Cellule Climat des Affaires au Togo,  (CCA-TOGO) a présenté mercredi 18 mars 2020 aux professionnels des médias la liste des nouvelles  réformes majeures entreprises par le gouvernement togolais, ces derniers mois, dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires. La rencontre a permis aux responsables de la Cellule, d’échanger avec la presse afin de recueillir des avis et  propositions pour améliorer les insuffisances.

La rencontre a été présidée par  Sandra Ablamba Johnson, Coordinatrice de la CCA-Togo en présence du président de la Chambre nationale des Notaires du Togo, Me Tsolényanou Koffi et du président de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) Aimé Epké.

En vue de maintenir le cap des réformes, le gouvernement, sous le leadership du Président de la République, Faure Gnassingbé, soucieux d’apporter des solutions durables aux préoccupations du secteur privé, n’a pas attendu  avant de lancer de nouveaux chantiers et ce, en concertation avec le partenaire stratégique qu’est le secteur privé.

Ainsi,  le Togo s’est résolument engagé à améliorer ses scores au prochain classement du Doing Business. C’est pourquoi juste après le lancement officiel, le 31 octobre 2019 du rapport Doing business 2020, le gouvernement a activé des pistes aux fins d’une nette amélioration du climat des affaires dans le pays.

Ces derniers mois, plusieurs indicateurs en l’occurrence, l’exécution de contrats visant à garantir la sécurité juridique et judiciaire des investissements, le paiement des taxes et des impôts marqué par la suppression des impôts (promotion de la transparence pour lutter contre la corruption), l’accès à l’énergie (raccordement à coût réduit, le remboursement des avances sur consommation, etc.), ont été réalisés et renforcés ; a annoncé la Cellule.

Outre ces réformes,  sont également  en cours de mise en œuvre.  Elles  sont  relatives  notamment au permis de construire, au commerce transfrontalier avec à la clé la dématérialisation de toutes les procédures douanières, le branchement gratuit à l’eau potable pour les PME/PMI, la création d’entreprises, l’obtention de prêts avec le renforcement du dispositif de sûretés mobilières au profit des banques en plus de l’accompagnement du bureau d’information de crédit, le transfert de propriété (le Togo est le premier pays de la sous-région en la matière).

Dans son intervention, Mme Sandra Ablamba Johnson, a rappelé que le but de la mise en œuvre de ces nouvelles réformes, est de faire du Togo, la première destination des investisseurs du monde entier.

« Au regard des attentes pressantes des populations qui nourrissent l’espoir légitime dans la mise en œuvre du Plan national du développement (PND), le gouvernement n’a pas hésité à poursuivre les réformes entreprises parfois audacieuses avec en première ligne, la satisfaction des secteurs privés. Lors du lancement officiel du rapport Doing business 2020, nous nous sommes engagés à approfondir les réformes entamées et à nous attaquer à d’autres indicateurs importants pour faciliter les investissements », a-t-elle indiqué.

« Ces multiples réformes s’inscrivent dans la droite ligne de la vision du Chef de l’État, Faure Gnassingbé qui assure le leadership institutionnel et donne l’impulsion et l’orientation nécessaires aux actions menées par la cellule », a-t-elle précisé,  expliquant que ces nouvelles réformes vont également contribuer à l’atteinte des objectifs de développement,  à travers la réalisation du PND 2018-2022.

Il convient de rappeler que le Togo est le  premier pays  réformateur en Afrique et troisième au monde selon le classement Doing Business 2020 de la Banque Mondiale.

Par Ma Nation TOGO

Naviguez par Tags : Sandra Ablamba Johnson

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code