Sandra Ablamba JOHNSON : Comprendre le miracle togolais sur les réformes réalisées en 2019

[Digital Business Africa] – Selon le 13ème rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale publié le 24 octobre 2019 à Washington aux Etats-Unis, le Togo a réalisé un bond de 40 places au classement mondial devenant le meilleur pays réformateur d’Afrique en 2019 en matière de climat d’affaires.

Le 31 octobre 2019 à l’Hôtel 2 Février à Lomé, le pays a lancé, présenté et commenté le rapport pays Doing Business 2020. A cette occasion, Sandra Ablamba JOHNSON, la Ministre Délégué, Conseillère du Président de la République en charge du climat des affaires, a donné quelques ingrédients de la percée du Togo dans ce rapport Doing Business 2020. Digital Business Africa vous propose son discours intégral.

« Excellence Monsieur le Président de la République, 

Monsieur le Premier Ministre, 

Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale, 

Madame et Messieurs les Présidents des institutions de la République, 

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, 

Monsieur le Vice-Président de la Société Financière Internationale, 

Honorables députés à l’Assemblée Nationale, 

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques, 

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales, 

Mesdames et Messieurs les Représentants du secteur privé et chers partenaires, 

Autorités traditionnelles et religieuses, 

Distingués invités, 

Mesdames et Messieurs, 

Sandra Ablamba Johnson
Sandra Ablamba JOHNSON, la Ministre Délégué, Conseillère du Président de la République en charge du climat des affaires

En ce moment solennel, l’honneur m’échoit de prendre la parole pour souhaiter au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Faure Essozimna GNASSINGBE, la cordiale et chaleureuse bienvenue à toutes et à tous à l’occasion du lancement officiel du Rapport Pays Doing Business 2020 du Togo. 

Je voudrais, tout particulièrement vous remercier, Excellence Monsieur le Président de la République, pour votre présence à la présente cérémonie. Permettez-moi également de saluer la présence à vos côtés du vice-président de la Société Financière Internationale du groupe de la Banque Mondiale pour l’Afrique et le Moyen Orient. 

Mesdames et Messieurs, 

Le Togo, s’est engagé ces dernières années dans un processus de réformes structurelles de son économie. Des initiatives novatrices sont prises par le gouvernement pour faire de notre pays, une destination de premier choix des investisseurs. Des réformes audacieuses opérées ont favorisé des avancées notables et un bon positionnement de l’économie togolaise dans les différents classements internationaux. La 17e édition du rapport Doing Business de la Banque mondiale rendu public le 24 octobre dernier en est une parfaite illustration. 

Pour comprendre le miracle togolais sur les réformes réalisées ces derniers mois, il faut de toute évidence se référer à trois choses : 

– En premier, les choix opérés par le gouvernement togolais, 

– Secondo, la volonté politique affirmée, 

– Enfin, le pragmatisme et le leadership des plus hautes autorités. En particulier, de Son Excellence Monsieur le Président de la République dont la détermination reste constante. 

Excellence Monsieur le Président de la République, 

Sur la période 2018 -2019, notre pays a amélioré sensiblement son environnement des affaires sur cinq indicateurs à savoir la création d’entreprises, l’obtention du permis de construire, le transfert de propriété, le raccordement à l’électricité et l’obtention de prêt. Ces performances ont permis alors au Togo de gagner 40 places dans le classement Doing Business 2020 et d’occuper le 97e rang, faisant de notre pays, le premier pays réformateur en Afrique et 3ème au monde.

Pour la première fois, notre pays a franchi le cap d’un classement à deux chiffres, et ce, conformément à vos hautes instructions, il y’a exactement un an. C’est la plus grande progression dans le monde, ceci pour la deuxième année consécutive soit, un gain de 59 places en deux ans. 

A ce stade de mon propos, je voudrais rendre un hommage appuyé à vous Excellence, Monsieur le Président de la République, pour votre vision et vos orientations qui ont boosté l’atteinte de ces résultats encourageants. 

Cette vision a été matérialisée par la mise en place des instituions idoines notamment, une cellule spécialement dédiée à l’amélioration du climat des affaires ainsi qu’un cadre de concertation public-privé coordonné par Monsieur le Premier Ministre. 

Une synergie d’actions

Cette volonté manifeste ne saurait porter des fruits sans une synergie d’actions et le concours de différents acteurs notamment, l’engagement des hommes et des femmes travaillant dans les divers départements ministériels et du secteur privé ainsi que les partenaires au développement. 

Je tiens également à remercier très sincèrement le Groupe de la Banque Mondiale et, tout particulièrement les services conseils de la Société Financière Internationale. Cette performance historique, au-delà de l’immense satisfaction qui nous anime, constitue un défi de taille. 

Excellence Monsieur le Président de la République, 

Distingués invités, 

Au-delà des indicateurs, c’est toute l’économie togolaise qui est impactée avec une tendance à la hausse du taux de croissance porté à 5,3% en 2019 malgré l’environnement économique international peu favorable. Toutes ces réformes ont généré et vont continuer à générer des retombées positives pour notre pays. J’en veux pour preuve l’augmentation des entrées des investissements directs étrangers à destination du Togo, en me référant aux statistiques publiées par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) en juin dernier (soit une hausse de 15%). 

Le trafic maritime a maintenu pour la deuxième année consécutive, sa tendance haussière faisant du port autonome de Lomé, le premier port à conteneurs de la sous-région sans oublier, le nombre non moins important d’agréments délivrés sur les douze derniers mois.

Ce qui aura naturellement une incidence positive sur la création d’emplois quand nous savons qu’un des critères phares de validation du dossier d’agrément repose essentiellement sur l’emploi qui au demeurant reste la priorité du gouvernement. 

Les entreprises enregistrées par le Centre de Formalités des Entreprises, connaissent également la même tendance haussière soit 11% de progression avec une participation non négligeable des femmes qui s’établie à 26% en fin septembre 2019. A cela s’ajoutent les impacts positifs, notamment l’augmentation des crédits dans le secteur des services financiers décentralisés, secteur dominé essentiellement par les femmes. 

Excellence Monsieur le Président de la République, 

Ces résultats encourageants qui démontrent une émergence des femmes dans l’économie togolaise, viennent corroborer les résultats spectaculaires notés dans le rapport 2018 de la Banque Mondiale intitulé « Femme dans l’économie » et dans lequel notre pays, avec un score de 84,4/100, occupe la 5ème place en Afrique. Il s’agit, encore une fois, d’une affirmation de cette volonté politique qui consiste à accorder une place de choix à la femme dans l’économie. C’est d’ailleurs dans cette optique, que vous aviez instruit d’augmenter pour cette année, la part des marchés publics aux femmes et aux jeunes de 20 à 25%…

Pour rappel, pour l’année 2018, 25% des marchés ont été gagnés par les femmes soit plus de 2,5 milliards de FCFA. 

Excellence Monsieur le Président de la République, 

Je voudrais ici préciser qu’au-delà des impacts qualitatifs relatifs au temps et au coût, les réformes opérées tout en constituant parfois un manque à gagner non négligeable pour l’Etat, devrait être converti en investissement voire création d’emploi par le secteur privé qui s’est engagé à jouer sa partition. 

En effet, les dernières statistiques, font noter que pour la seule année 2019, le manque à gagner pour l’Etat au profit du secteur privé dans le secteur de l’énergie, ceci suite à la réduction des 50% des frais de raccordement s’établit à 650 000 000 FCFA. Il en est de même pour la création d’entreprises où le montant concédé sur les cinq dernières années s’élève à environ 14 Milliards F CFA sans oublier, les exonérations prévues dans la loi de finances ainsi que dans le code des investissements. 

[su_quote cite=”Sandra Ablamba Johnson” url=”https://www.digitalbusiness.africa/doing-business-2020-comment-la-digitalisation-a-propulse-le-togo-au-rang-de-meilleur-reformateur-dafrique-en-2019/”]Il s’agira non seulement d’approfondir les réformes entamées, mais aussi de nous attaquer aux indicateurs sur lesquels notre pays a de la marge de progression tout en sachant que ces progrès remarquables nous rappellent aussi, si besoin en était, la nécessité de poursuivre les réformes ambitieuses exigées de nous, afin de contribuer à la mise en œuvre réussie du Plan National de Développement 2018-2022. [/su_quote]

Excellence Monsieur le Président de la République, 

Tout le mérite vous revient dans l’atteinte de ces résultats reconnus dans les différents rapports. Votre vision pour un Togo prospère et vos orientations permanentes ne nous autorisent pas à baisser les bras. Il reste beaucoup à faire. 

Aussi, toute l’équipe du climat des affaires et tous les acteurs mobilisés sur les différentes réformes, par ma modeste voix, voudrait vous assurer de leur totale détermination à poursuivre les efforts pour accomplir l’importante tâche qui nous attend. 

Extrait du discours de la ministre Sandra Ablamba JOHNSON et résumé discours du président Faure Essozimna Ngassingbé qui explique les recettes de la performance du TOGO dans le Doing Business 2020 [VIDÉO]

Il s’agira non seulement d’approfondir les réformes entamées, mais aussi de nous attaquer aux indicateurs sur lesquels notre pays a de la marge de progression tout en sachant que ces progrès remarquables nous rappellent aussi, si besoin en était, la nécessité de poursuivre les réformes ambitieuses exigées de nous, afin de contribuer à la mise en œuvre réussie du Plan National de Développement 2018-2022. 

Je ne saurais clore mon propos sans remercier une fois encore tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, accompagnent ce processus en vue de faire du Togo, la terre de destination par excellence des investissements. 

Je vous remercie. »

Lire aussi : Doing Business 2020 : Comment la digitalisation a propulsé le Togo au rang de meilleur réformateur d’Afrique en 2019

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code